Modifier quotité assurance – Car la vie peut être imprévisible, vous pouvez avoir besoin de changer la quotité assurée dans le cadre de votre assurance de crédit immobilier. Mais cela est-il réellement possible et comment procéder ? Explications !

Qu’est-ce que la quotité assurée ?

La quotité assurée désigne le pourcentage du prêt immobilier qui doit être pris en charge par l’assureur en cas de survenue d’un risque couvert par le contrat d’assurance emprunteur. Dans le cas d’un emprunt à deux, elle peut être répartie librement entre les co-emprunteurs, à condition que leur addition atteigne au minimum 100 % et au maximum 200 % du crédit immobilier.

Ainsi pour un prêt immobilier de 100.000 euros, l’emprunteur A peut par exemple se couvrir à hauteur de 70 % et l’emprunteur B à 30 %. En cas de défaillance de l’emprunteur A suite à une situation d’invalidité, l’assureur prendrait alors en charge le remboursement de 70 % du prêt immobilier, soit 70.000 euros. L’emprunteur B devrait donc poursuivre le remboursement des 30.000 euros restant.

A l’inverse, chacun des deux emprunteurs peut choisir d’être couvert à 100 %, ce qui totalise 200 %. En cas de défaillance de l’un d’entre eux, l’assurance emprunteur couvrirait ainsi la totalité du prêt, soit 100.000 euros.

Modifier quotité assurée en cours de prêt : comment procéder ?

Un crédit immobilier engage le plus souvent les emprunteurs pour une longue durée : de 15 à 25 ans. Durant cette période, un grand nombre de changements peuvent survenir et rendre alors nécessaire de modifier quotité assurée décidée initialement à la souscription du prêt immobilier.

C’est en théorie possible, dès lors que l’établissement prêteur et l’assureur donnent leur accord. Si vous souhaitez augmenter la quotité assurée, vous devriez obtenir sans difficulté leur aval car modifier quotité assurée dans cette optique signifie que vous serez mieux couvert(e) et que vous payerez des mensualités plus élevées.

Les choses peuvent cependant se compliquer si, à l’inverse, vous souhaitez faire baisser votre quotité ou si l’un des co-emprunteurs souhaite reprendre à sa charge la totalité du prêt immobilier et donc de l’assurance de prêt en raison d’un divorce, par exemple. Dans ce cas, si la banque prêteuse et/ou l’assureur refusent de modifier quotité assurée, vous pouvez très bien décider de résilier votre contrat d’assurance de prêt pour le remplacer par un nouveau qui soit mieux adapté à votre nouvelle situation.

La loi Lemoine permet en effet, depuis le 1er juin 2022, de résilier une assurance emprunteur à tout moment pour la remplacer par un contrat plus attractif en faisant jouer la concurrence.